• Home
  • /
  • Blog
  • /
  • Prélaver ses tissus : nécessité ou perte de temps ?
Catégorie Organisation  ,  29 commentaires

De nombreuses couturières vous le diront, il faut absolument prélaver les tissus avant de les utiliser ! Pour 2 raisons principales :

  • Prévenir les dégorgements de couleurs
  • Prévenir les rétrécissements

Vous trouverez un article utile à ce sujet sur le site de Petit Citron : 5 astuces pour prélaver les tissus.


Et lorsque je dis « prélaver », c’est en fait :

  • Surfiler ou cranter les bords pour ne pas qu’ils s’effilochent,
  • Attendre d’avoir une machine avec les bonnes couleurs et/ou la bonne température,
  • Mettre à sécher,
  • Repasser et plier.

Mais lorsqu’on est une maman qui gère les enfants, le boulot, la maison, le chat et bien plus encore c’est juste mission impossible ! (Même si papa aide beaucoup)

A mes débuts dans la couture, j’ai eu du mal avec cette question de prélavage. Pour moi c’était un problème plus qu’une solution. Je n’avais souvent pas le temps de le faire. Et lorsque je naviguais dans les eaux tumultueuses des groupes Facebook, je culpabilisais et me sentais sous pression de le faire à mon prochain achat ! (car oui la majorité des gens vous diront que c’est indispensable)

Sauf que pour moi :

La couture doit être un plaisir ! Pas un stress de plus ou une énième tâche à ajouter à une (déjà trop longue) liste de choses à faire.


J’ai donc pris une décision radicale : je ne prélave plus mes tissus !

Scandale ! L’inconsciente ! crieront les puristes. Oui et je l’assume ! Je suis tout à fait consciente des risques que je prends. Et j’ai même le luxe d’avoir de bonnes excuses pour ne pas le faire ! (en plus de gagner du temps).


Le rétrécissement des tissus ?

Qu’est ce qui fait rétrécir ?

Avant toute chose, il faut savoir que tous les tissus ne rétrécissent pas ! Pour simplifier, seules les matières issues de fibres naturelles (coton, lin, chanvre, laine …) rétrécissent.

Pour en connaître plus sur les différentes fibres, lisez l’article de Couture débutant à ce sujet.

Ensuite, il faut des températures relativement élevées pour faire rétrécir un tissu. Laver un tissu à 30 ou 40° ne le rétrécira pas. En revanche, le repasser avec un fer chaud oui !

Donc à moins que vous ne prévoyiez de laver votre création à 60°, un simple coup de fer suffit pour éliminer la plupart des problèmes de rétrécissement (on appelle celà décatir).


Au final, est-ce un vrai problème ?

Le rétrécissement est surtout problématique lorsque l’on fait des vêtements. Lorsqu’il s’agit de sacs, accessoires, lingettes, couvertures ou autres, peu importe. Personne ne vous en voudra si votre sac fait 24,2 cm au lieu de 25. D’ailleurs qui le verra ?

En voilà une bonne excuse ! Stop au prélavage pour les projets qui ne nécessitent pas une précision chirurgicale.

Ok, donc on prélave uniquement pour les vêtements ??

Non plus, du moins, je ne le fais plus.

Les vêtements que nous achetons dans le commerce ne sont pas faits avec des tissus prélavés (au mieux ils sont décatis). Alors oui, quelques fois, on a des surprises lors du premier lavage. Mais parmi les dizaines (voir centaines) de vêtements que vous avez achetés au cours de votre vie, combien ont rétréci au point de ne pas pouvoir les porter ?

De plus, lorsque vous faites un vêtement, est ce que vous faites des modèles moulants ? Est-ce que vous prenez vos mensurations exactes, au millimètre près ?

Si la réponse est oui, continuez de prélaver vos tissus !


Par contre si, comme moi, vous faites des vêtements :

  • Volontairement un peu grand pour vos enfants (car ils grandissent plus vite que vous ne dégainez votre machine)
  • Non moulants (car ce n’est pas votre style et ça cache mieux les fluctuations de poids)
  • En prenant la taille sur le patron qui semble la plus proche de votre taille (mais en gardant quand même une marge, on ne sait jamais)

Alors il est temps de se poser la question : est-ce vraiment grave si ma création rétrécie un peu ? Si la réponse est non : arrêter de prélaver vos tissus.


Et si la chemise de Monsieur devient rose bonbon ?

Pas si vite Marion ! me disent certaines d’entre vous. On vient de voir que, concernant le problème de rétrécissement, on peut se passer de prélaver. Mais qu’en est-il de celui de la teinture qui dégorge ?

La réponse est simple : la probabilité que votre tissu dégorge est exactement la même que pour un vêtement neuf ! (Ce qui est assez faible avec les techniques de teinture actuelles).

La bonne question serait plutôt : comment lavez-vous vos vêtements neufs ?

Est-ce que vous faites une machine juste pour ce vêtement ? sans rien d’autre ?

  • Si oui, continuez à prélavez votre tissu.
  • Si non, alors pourquoi faire une machine juste pour vos nouveaux tissus ? Qu’ont-ils de plus que vos vêtements neufs du commerce ?

Je vois venir vos objections : et si je couds ensemble des tissus non prélavés de différentes couleurs ? Genre violet et blanc ? Ou bleu marine et blanc ? Que va-t-il se passer ?

La réponse reste la même : pareil que lorsque vous lavez votre chemisier multicolore. Dans 99% des cas, il ressortira propre, c’est tout. Aucun drame ne se sera produit.

Et dans le 1% qui reste ? Ben oui, le linge de votre machine sera coloré. Mais ce ne sera pas un drame si vous faites des machines par couleur et que vous utilisez des lingettes.

Dans ce cas, il s’agit plutôt d’une question d’état d’esprit. Est-ce que cette mini probabilité pour que vous ayez un problème est suffisante pour que vous continuiez à tout prélaver ? Perso c’est acceptable, je préfère prendre le risque. Je fais des choses bien plus dangereuse dans ma vie quotidienne (comme par exemple conduire ma voiture).


2 autres raisons pour arrêter les prélavages

L’environnement

Avec mon mari, nous sommes très sensibles à l’impact de notre mode de vie sur l’environnement. Nous sommes dans une démarche zéro déchet depuis plusieurs années. J’essaie donc de réduire au nécessaire l’utilisation de la machine à laver (et du sèche-linge).

Du fait de nos convictions, je me pose beaucoup de questions quant à l’utilité de certaines de nos pratiques. Sont-elles vraiment essentielles et fondées ? Ou sont-elles le résultat de nos sociétés qui nous poussent à consommer toujours plus ?

C’est ainsi que dans le cas des tissus, j’en suis venue à penser que ce n’était pas nécessaire.


La facilité à coudre

Les tissus neufs sont recouverts d’un apprêt. Cet apprêt donne un peu plus de rigidité au tissu et il glisse moins. On peut donc le coudre avec plus de précision et de facilité.

Oui mais on peut utiliser de l’amidon me direz-vous !

C’est vrai, sauf que vous l’aurez compris je cherche à gagner du temps (et produire zéro déchet) : pourquoi enlever l’apprêt si c’est pour ensuite amidonner ? C’est tellement plus simple de ne pas laver.


Et l’hygiène dans tout ça ?

Certaines ont été choqués de cet article car « laver les tissus est une question d’hygiène élémentaire ».

Il me paraît donc important d’ajouter un petit mot sur l’hygiène.

L’hygiène, d’après le Larousse est :

  • Ensemble des principes, des pratiques individuelles ou collectives visant à la conservation de la santé, au fonctionnement normal de l'organisme
  • Ensemble des soins apportés au corps pour le maintenir en état de propreté

Pour moi, il s’agit donc d’une notion subjective qui dépend de notre vision de :

  • Qu’est-ce que la propreté ?
  • Qu’est ce qui peut dégrader ma santé ?


Les tissus ne sont pas propres

Certaines m’ont fait remarquer (à juste titre) que les tissus sont stockés dans des entrepôts poussiéreux et sales. Et que l’on peut même y croiser des rats (j’adore les rats, j’en ai eu 5).

Oui, et ?

Pour avoir travaillé dans une grande surface (je mettais les produits en rayon), il en est de même pour notre nourriture ! Moi aussi j’ai vu des rats dans les entrepôts et j’avais les mains noires de poussière après ma matinée de travail.

Est-ce que pour autant je lave mes paquets de pâtes, riz et conserves avant de les ranger dans mon placard ? Non. Par contre je me lave les mains régulièrement lorsque je cuisine et avant de manger.

Donc pourquoi ferai-je différemment pour les tissus ?

Effectivement, je ne l’avais pas précisé mais je lave toutes mes créations avant de les utiliser. Seulement, je le fais une fois ma couture terminée et non avant de coudre. Occasionnellement, il m’arrive de laver mes tissus avant de les coudre s’ils me paraissent vraiment poussiéreux ou s’ils sont tâchés (pour les tissus que j’achète dans les puces et vide grenier).


Les tissus sont dangereux pour notre santé

Une autre remarque a été celle de la toxicité des tissus du fait :

  • Des produits chimiques dont ils sont apprêtés (qui donne l’odeur de neuf) et avec lesquels ils sont produits.
  • Des pesticides dont ils sont pulvérisés durant le transport par cargo

Concernant les produits chimiques, j’avoue que je n’achète que des tissus qui ont été fabriqués suivant des normes pour la santé et l’environnement strictes (par exemple Oeko Tex, GOTS …). Je n’ai jamais eu de tissu avec une odeur (même une odeur de neuf).

Quoi qu’il en soit, les produits chimiques contenus dans les tissus ne vont pas disparaître lors du premier lavage. Ils vont être dissouts progressivement durant plusieurs dizaines de lavages.

Et pour les apprêts et les pesticides ? La peau est une barrière suffisante pour empêcher leur entrée dans le corps. Ils ne sont un problème que s’ils sont inhalés ou ingérés. C’est pour cela que le lavage des mains est primordial en cas d’épidémie (de grippe, de gastro ou de Covid 19).

Donc à moins que vous mettiez vos mains à la bouche régulièrement et que vous léchiez vos tissus, vous pouvez coudre sans risque pour votre santé. Lavez juste vos mains une fois terminé.

Sans compter que nos modes de vie sont bien plus néfastes pour notre santé. Et à moins que vous

  • Ayez bannis cigarette, alcool, contraceptif et autres
  • Consommiez exclusivement des produits bio
  • Viviez et travailliez à la campagne loin de toute pollution
  • Ayez une activité physique régulière

Prélaver vos tissus ne changera rien à votre état de santé.

Au final, prélaver ses tissus pour une question d’hygiène est propre à chacun et dépend de notre état d’esprit. De mon point de vue, il faut juste être cohérent avec son mode de vie.


En conclusion

Le but de mon article n’est pas de vous convaincre d’arrêter de prélaver les tissus.  Si vous avez l’habitude de le faire et que ça vous convient, continuez ! Il y a de très bonnes raisons de le faire.

Si vous hésitez encore, vous pouvez faire un compromis. Mettez vos tissus neufs à tremper quelques heures dans de l’eau chaude (ou tiède) avec du vinaigre et essorez-les à la main.

Enfin, si vous n’étiez pas une afficionado du prélavage (mais que vous le faisiez car on vous a dit qu’il fallait le faire) alors arrêter ! Vous ne vous en porterez pas plus mal (et vous aurez même du temps de rab pour un petit mojito bien frais).


Cet article n’est pas basé sur des faits scientifiques irréfutables. Il provient de mes réflexions et expériences quotidiennes. Votre point de vue est tout aussi important. Vous avez donc le droit d’être d’accord (ça me rassurera de savoir que je ne suis pas la seule paresseuse du prélavage) ou pas. Faites le moi savoir en commentaire ! Avec bienveillance bien sûr.

Maintenant que votre décision est prise quant au lavage ou non des tissus, il est temps de les ranger ! Je vous recommande pour celà mon article Comment ranger ses tissus ? Trouvez l’organisation de vos rêves

Happy couture

Si vous aimez le blog, partagez-le sur les réseaux sociaux et abonnez-vous à la newsletter pour ne pas manquer les prochaines publications.

Envie de plus d'inspiration ? 

Inscrivez vous à mon mini magazine mensuel, c'est 100% gratuit !

  • Explorez différentes techniques
  • Découvrez de nouvelles sources d’inspiration
  • Accédez aux coulisses du blog
  • Obtenez des patrons exclusifs

Rejoignez moi sur les réseaux sociaux

>